LE SECTEUR DES RESEAUX SOCIAUX

 

 
 
 
Société Générale lance une nouvelle thématique
sur le secteur des réseaux sociaux
 
 
Sous-jacent Type Prix d'exercice Echéance Cours Parité Delta Mnémo Isin
FACEBOOK Call 180 $ 15/03/2019 0.54 € 10/1 29.9 % R830S LU1840923525
FACEBOOK Put 140 $ 21/12/2019 0.44 € 10/1 -26.5 % R827S LU1840922980
SNAPCHAT Call 12 $ 21/06/2019 0.10 € 4/1 22.8 % B106S LU1817285585
SNAPCHAT Put 12 $ 20/09/2019 0.15 € 4/1 -28.8 % B160S LU1817285742
TWITTER Call 50 $ 15/03/2019 0.41 € 2/1 17.4 % J314S LU1789999072
TWITTER Put 55 $ 15/03/2019 0.25 € 2/1 -11.6 % J315S LU1789999239

Source : Société Générale, cours au 31/10/2018

 

Réseaux sociaux et valeurs technologiques américaines : l’heure des doutes

A l’instar du titre Snap, les grands réseaux américains cotés suscitent une défiance croissante de la part des investisseurs. Une correction qui touche également les valeurs technologiques vedettes de Wall Street, à l’issue d’un T3 décevant, marquant sans doute la fin d’un cycle.

Vendredi dernier à Wall Street, l’action  Snap a encore fait le buzz ! Cette fois, la sanction des investisseurs a été sans appel : -13% suite à la dernière publication trimestrielle. Très prisé des adolescents, le réseau Snapchat n’a plus la cote en Bourse. L’action chute de 58% depuis le début de l’année. Pour le deuxième trimestre consécutif, le service de messagerie et de vidéos éphémères a perdu des utilisateurs en juillet et septembre : -1% à 186 millions. Si le chiffre d’affaires trimestriel est en progression à près de 300 millions de dollars, Snap continue de perdre de l’argent (perte nette de 325 millions de dollars !).

Les réseaux sociaux sont à la croisée des chemins. La croissance de leur audience gigantesque, critère déterminant pour les investisseurs, stagne. Mais cette croissance doit surtout s’accompagner de leur capacité à « monétiser » leur audience tout en gardant une une image positive auprès de leurs utilisateurs alors que les polémiques sur la protection de la vie privée se multiplient, notamment depuis l’affaire Cambridge Analytica.

Très critiqué pour ouvrir un espace de discussion aux extrémistes de tous bords,  Twitter affiche pourtant une meilleure santé financière. Fort de ses 326 millions d’utilisateurs actifs mensuels, le réseau social a publié un chiffre d’affaires trimestriel record, en hausse de 29% sur un an à 758 millions de dollars. Le résultat net est ressorti à 106 millions de dollars, soit le quatrième bénéfice trimestriel consécutif dans le vert, preuve que le site de microblogging, longtemps comparé négativement à son grand rival Facebook, a enfin réussi à monétiser correctement son audience. Si le nombre d’utilisateurs a légèrement reculé, en raison notamment du « nettoyage » des comptes jugés problématiques, le revenu moyen par utilisateur a progressé. En Bourse, le redressement est spectaculaire, à contre-courant de ses concurrents : le titre s’envole de 30% depuis le début de l’année mais de seulement 1% sur trois ans.

 

Publications trimestrielles : Amazon et Alphabet déçoivent

La correction observée vendredi vient alimenter la défiance autour des valeurs technologiques américaines. Après plusieurs années d’euphorie, ces « stars » de Wall Street, qui affichent des parcours boursiers impressionnants, commencent à susciter comme un parfum de doute. Si  Amazon est devenu la deuxième capitalisation boursière mondiale derrière Apple, son chiffre d’affaires du T3 a déçu la communauté financière malgré une augmentation de 29% à 56 milliards de dollars. Ses perspectives plus prudentes pour la fin de l’année ont également déplu. En forte baisse vendredi dernier, le titre du géant du commerce en ligne gagne toujours 39% depuis le début de l’année et 167% sur trois ans.

Alphabet (la holding qui contrôle Google) a également déçu les investisseurs à l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels (chiffre d’affaires en hausse de 21% à 34 milliards de dollars, résultat opérationnel en progression de 6,8%). L’action perd 1% depuis début janvier mais gagne 43% sur trois ans, tandis qu’ Apple gagne 27% depuis le début de l’année et s’envole de 87% sur trois ans. Enfin, l’action  Microsoft s’adjuge 22% depuis le début de l’année et plus de 93% sur trois ans. 

Source : Fargo, 31 Octobre 2018

 

 

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT A DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document à caractère promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente des produits qui y sont décrits.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.

Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur ( https://sgbourse.fr/) et de l'AMF (http://amf-france.org/)

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifient les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Risque de liquidité : Ce produit comporte un risque de liquidité matériellement pertinent. Certaines circonstances de marché exceptionnelles peuvent avoir un effet négatif sur la liquidité du produit. Il se peut que l'investisseur ne soit pas en mesure de vendre facilement le produit ou qu’il doive le vendre à un prix qui impacte de manière significative le montant qu'il lui rapporte. Cela peut entraîner une perte partielle ou totale du montant investi.

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s).

Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, IRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION . 

Pour retrouver toutes nos thématiques
Cliquez ici
Découvrez l'ensemble de nos Warrants
Voir les produits
Informez-vous sur l'actualité des marchés
En savoir plus

Contactez-nous

Besoin d'une aide ou d'un conseil, contactez-nous!

???contactus???