NOUVEAUX WARRANTS

SECTEUR AUTOMOBILE DE LUXE

L'automobile de luxe a toujours la cote

Ce fut l’évènement de la semaine à Wall Street : l’introduction en Bourse de Ferrari. La marque au cheval cabré n’a beau produire que 7.000 exemplaires par an, elle est valorisée à plus de 10 milliards de dollars ! Le secteur de l’automobile de luxe échappe à la crise mais le ralentissement chinois inquiète les constructeurs…

Une grande devanture rouge avec l’écusson mythique jaune et noir de Ferrari barrait mercredi les colonnes de Wall Street. Pour l’entrée en Bourse de la marque italienne au cheval cabré, le New York Stock Exchange avait fait les choses en grand. Introduite à 52 dollars l’action, Ferrari s’est envolée dans les premières minutes de cotation à 60 dollars. Vendredi, elle s’échangeait autour de 57 dollars. « Ferrari est une anomalie dans la morosité actuelle » estimait mercredi une analyste. Constructeur de luxe par excellence, la firme de Maranello produit 7.000 voitures par an pour une marque qui ne compte que neuf modèles. Il commercialise aussi des éditions spéciales comme la Ferrari à un million de dollars pièce ! Ferrari envisage de porter sa production à 9.000 véhicules par an d’ici 2019, soit une hausse de 30%. La concurrence fait rage dans le petit monde des constructeurs de luxe avec l’émergence d’une richissime clientèle chinoise. Sans compter qu’aux Etats-Unis et en Europe, les personnes fortunées sont plus nombreuses qu’il y a dix ans.

Après une première semaine boursière sur les chapeaux de roues, Ferrari devra convaincre sur la durée. A l’instar de Daimler qui a présenté des très solides résultats trimestriels. La maison-mère de Mercedes a vu son chiffre d’affaires grimper de 13% à 37,3 milliards d’euros grâce à la bonne tenue de ses ventes en Chine et en Europe tandis que son bénéfice d’exploitation a augmenté de 31% au troisième trimestre. Il est vrai que Mercedes surfe sur le succès de ses nouveaux modèles comme la Classe A redessinée et les SUV GLC et GLE.

Nouvelle baisse des taux bienvenue en Chine

Daimler, dont le cours progresse de 14% depuis le début de l’année, a supplanté Audi, sa rivale au sein du groupe Volkswagen, en vendant 28.500 voitures de plus alors qu’Audi au troisième trimestre alors que ce dernier faisait la course en tête depuis quatre ans. Une mauvaise nouvelle de plus pour le groupe de Wolfsburg dans la tourmente depuis la mi-septembre.

Quant à BMW dont le cours n’est en hausse que de 4% depuis le 1 er janvier (-15% sur six mois), il surfe sur une tendance favorable. Sur les neuf premiers mois de l’année, le constructeur allemand qui possède, outre la marque BMW, MINI et Rolls Royce, a vu ses ventes grimper de 7,5% sur les neuf premiers mois de l’année.

Au cours des dernières années, la croissance des ventes de voitures de luxe ne se dément dans les pays émergents, en Chine en particulier avec l’apparition d’une classe très favorisée qui aime les signes ostentatoires de richesses et les marques occidentales. A ce titre, la nouvelle baisse des taux d’intérêt, annoncée vendredi par la banque centrale de Chine, constitue une bouffée d’air frais pour les constructeurs. Le trou d’air de l’économie chinoise survenu cet été ne manque pas d’inquiéter les professionnels de cette industrie malgré la bonne orientation des ventes. Le maintien à flot de la deuxième économie mondiale est une condition essentielle du dynamisme du secteur à plus long terme alors que des pays émergents comme le Brésil ou la Russie traversent une période difficile.

 

 

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

C ES PRODUITS S’ADRESSENT A DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document à caractère promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente des produits qui y sont décrits.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.

Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur ( https://sgbourse.fr/ ) et de l'AMF (  http://amf-france.org/  )

  Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifient les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s).

Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, IRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION . 

Pour retrouvez toutes nos thématiques
Cliquez ici
En savoir plus sur les Warrants
Cliquez ici
Découvrez l'ensemble de nos Warrants
Voir les produits

Contactez-nous

Besoin d'une aide ou d'un conseil, contactez-nous!

???contactus???