LE SECTEUR DES EQUIPEMENTIERS AUTOMOBILES

 

 

 

 
 
Société Générale lance une nouvelle thématique
sur le secteur des équipementiers automobiles  
 
 
Sous-jacent Type Barrière désactivante Echéance Cours Levier Mnémo Isin
FAURECIA Call 40.14 € Ouverte 0.61 € 7.49 V790S LU1817232207
FAURECIA Put 54.93 € Ouverte 1.07 € 4.26 I075S LU1840442344
MICHELIN Call 88.60 € Ouverte 1.16 € 8.59  O888S LU1719586445
MICHELIN Put 109.31 € Ouverte 1.24 € 7.95  N524S LU1817060236
VALEO Call 28.08 € Ouverte 0.65 € 9.91 X343S LU1817340430
VALEO Put 39.95 € Ouverte 1.99 € 3.14  I085S LU1840443409
Source : Société Générale, cours au 10  Octobre 2018
 

L’année boursière difficile des équipementiers automobiles 

Plébiscitées par les investisseurs au cours des dernières années, les équipementiers plongent en Bourse en 2018 . L’introduction de nouvelles normes de mesure de la pollution et un contexte européen qui redevient difficile pénalisent ces valeurs innovantes.

Alors que le Mondial de l’Automobile bat son plein porte de Versailles à Paris, le secteur des équipementiers automobiles poursuit sa glissade sur les marchés. La semaine dernière, le changement de plusieurs recommandations par un bureau d’analyse a une nouvelle fois provoqué une correction importante. La décrue boursière est spectaculaire. A l’instar de l’action Valeo, passée de 27 euros début 2014 à 62 euros début 2018, et qui cotait vendredi péniblement sous les 32 euros, soit la plus forte baisse provisoire du Cac 40 en 2018. Que s’est-il passé pour qu’un équipementier innovant aussi recherché par les investisseurs subisse un tel désaveu alors que le Cac 40 est stable depuis le début de l’année ? D’autant que sur les huit premiers mois de l’année, les ventes de voitures neuves ont même progressé de 6,1% en Europe sur le marché automobile européen selon l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles). En septembre, elles ont en revanche chuté de 23% ! Explication : l’introduction début septembre de la nouvelle norme technique WLTP retenue pour la mesure de la consommation de carburant, des émissions de CO2, NOx et autres produits réputés nocifs a poussé certains constructeurs à pratiquer des rabais importants pendant l’été. Mais la fin de l’année s’annonce très difficile !

En amont de la chaîne, les équipementiers comme Valeo avaient pourtant prévenu le marché que le deuxième semestre serait plus difficile. D’autant que le marché chinois est actuellement mal orienté et que la perspective du Brexit complique également les affaires du secteur au Royaume-Uni. Valeo a revu à la baisse, dès juillet, ses perspectives de croissance (chiffre d’affaires attendu en hausse de 5% au S2 contre 7% précédemment) et de marge opérationnelle sur l’année. Celle-ci devrait être légèrement en baisse en 2018 par rapport à 2017 (7,8%). La sanction boursière n’a pas tardé, accentuant une rotation sectorielle qui avait déjà commencé plus tôt dans l’année. Les analystes qui suivent le titre restent toutefois très confiant dans ses perspectives de moyen terme, alors que l’équipementier français a beaucoup investi, au cours des dernières années, dans les systèmes d’aide à la conduite et dans le projet de voiture autonome.

 

Priorité à l’innovation et au « pricing power »

Les équipementiers automobiles, naguère sous-traitants en difficulté, obligés de comprimer leurs marges sous la pression des constructeurs, ont peu à peu retrouvé du « pricing power » (cette capacité à pouvoir fixer leurs prix grâce à un positionnement de niche non exploité par la concurrence) à force de dépenses en R&D et d’investissements judicieux. Certains gérants n’hésitent plus aujourd’hui à qualifier les équipementiers de valeurs technologiques. Concurrent de Valeo, Faurecia souffre également en Bourse. L’action dévisse de 25% depuis le début de l’année mais gagne 69% sur trois ans. L’équipementier, en pointe sur le Cockpit intelligent et prédictif, a relevé ses prévisions 2018, pariant sur une croissance annuelle des ventes d’au moins 8% après une progression de 5,2% de son chiffre d’affaires au premier semestre et une marge opérationnelle supérieure à 7%. Des chiffres jugés pourtant trop conservateurs par le marché et qui avaient été sanctionnés en juillet.

De son côté, Plastic Omnium, dont l’action a chuté de 21% depuis début janvier mais progresse encore de 32% sur trois ans, est numéro un mondial sur les systèmes de stockage du carburant. Au Mondial de l’automobile, l’équipementier français a présenté pour la première fois un véhicule électrique hybride batterie/pile à combustible. Au premier semestre, la marge opérationnelle de Plastic Omnium a atteint 10,2% pour des ventes en hausse de 4,8%.

Enfin, citons Michelin dont la sanction boursière est également sévère en 2018 : le titre du manufacturier de Clermont-Ferrand chute de 13% depuis le début de l’année mais grimpe encore de 24% sur trois ans. Pénalisé par des effets de change négatifs au premier semestre (recul de 4% des ventes nettes), le groupe a toutefois confirmé ses objectifs pour 2018.

Source : Fargo, 8 Octobre 2018
 
 

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL

CES PRODUITS S’ADRESSENT A DES INVESTISSEURS SPECIALISTES ET NE DEVRAIENT ETRE ACHETES QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPECIFIQUES.

Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Le présent document est un document à caractère promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente des produits qui y sont décrits.

L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Société Générale n’assume aucune responsabilité à cet égard. Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.

Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques » du prospectus du produit. Le Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») sont disponibles sur les sites de l’émetteur https://sgbourse.fr/) et de l'AMF (http://amf-france.org/)

Risque de marché : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Le produit ne comporte pas de protection du capital.

Effet de levier : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier qui amplifient les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas, y compris sur de très courtes périodes d’investissement. L’investisseur est exposé à un risque de perte de la totalité du montant investi (mais pas au-delà).

Risque de crédit : En acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Les gains ou pertes éventuels sont exprimés hors frais, fiscalité applicable, taux de change et frais liés au cadre d’investissement (frais de courtage, droits de garde…).

Risque de liquidité : Ce produit comporte un risque de liquidité matériellement pertinent. Certaines circonstances de marché exceptionnelles peuvent avoir un effet négatif sur la liquidité du produit. Il se peut que l'investisseur ne soit pas en mesure de vendre facilement le produit ou qu’il doive le vendre à un prix qui impacte de manière significative le montant qu'il lui rapporte. Cela peut entraîner une perte partielle ou totale du montant investi.

Lorsque l’actif sous-jacent est coté et/ou libellé dans une devise étrangère et/ou, dans le cas d’un indice ou d’un panier, lorsque qu’il regroupe des composants libellés et/ou cotés dans une ou plusieurs devises, les produits seront sensibles aux évolutions du taux de change entre cette (ces) devise(s) et l’euro ou toute autre devise dans laquelle les produits sont libellés, sauf si les produits incluent une garantie de change.

Le produit fait l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité sur Euronext Paris, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique.

Société Générale se réserve la possibilité de procéder à des ajustements ou substitutions, voire de rembourser par anticipation le produit, notamment en cas d’événements affectant le(s) sous-jacent(s).

Le remboursement anticipé du produit peut entraîner une perte totale ou partielle du montant investi.

NI LES PRODUITS, NI LA GARANTIE, NI AUCUN DROIT SUR CEUX-CI, NE POURRONT A AUCUN MOMENT ETRE OFFERTS, VENDUS, REVENDUS, NEGOCIES OU LIVRES, IRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ETATS-UNIS NI A DES RESSORTISSANTS DES ETATS-UNIS OU POUR LEUR COMPTE OU A LEUR PROFIT, ET LA NEGOCIATION DE CEUX-CI N’A PAS ETE APPROUVEE PAR LA US COMMODITY FUTURES TRADING COMMISSION . 

 

Pour retrouvez toutes nos thématiques
Cliquez-içi
Découvrez l'ensemble de nos Turbos Infinis Best
Voir les produits
Informez-vous sur l'actualité des marchés
En savoir plus

Contactez-nous

Besoin d'une aide ou d'un conseil, contactez-nous!

???contactus???